Advertisements
Rosebud, Dublin, Ireland – Year 7º. Breaking News

La maison hantée de l’avenue Frochot: écrin maléfique

AFORISMI MEMORABILI – QUOTES TO REMEMBER


Uno stupido che cammina va più lontano di dieci intellettuali seduti.
(Jacques Séguéla)

—————————-

No, niente appello! Qui non si tratta di riformare una sentenza, ma un costume. (…) Accetto la condanna come accetterei un pugno in faccia: non mi interessa dimostrare che mi è stata data ingiustamente.

Giovannino Guareschi (lo disse dopo la sentenza di condanna ricevuta per l’accusa di diffamazione mossagli da Alcide De Gasperi)

—————————-

Diario dai giorni del golpe bianco (paperback) di Rina Brundu .

Per l’E-Book clicca qui.

PERLE DI ROSEBUD – LISTA AGGIORNATA DEI DERETANI INAMOVIBILI

Resistere, resistere, amico mio, con un popolo di pecore la vittoria del lupo non potrà che essere questione di tempo.

(Clicca qui per conoscere tutti i deretani di cui sopra)

gothic-1662756_960_720Au coin d’une avenue privée située entre Pigalle et Saint-Georges, se cache une maison à la légende inquiétante. Tout le quartier entretient sa prétendue malédiction.

On n’accède pas à l’avenue Frochot par hasard. Une imposante grille noire barre le passage. Au cœur du 9e arrondissement, cette impasse privée abrite des villas cossues aux anciens propriétaires célèbres (Django Reinhardt et Jean Renoir). À l’entrée, depuis sa loge, Jean-Pierre le concierge bourru garde l’avenue et ses mystères. Au numéro 1, une clôture dissimule une demeure néo-gothique à la façade ocre. Dans la cour jonchée de feuilles mortes, un angelot noir souffle dans une corne au milieu d’une fontaine asséchée. Derrière les arbres, la fenêtre principale ressemble à un vitrail de cathédrale. La porte d’entrée est surmontée d’une gargouille. Le vitrail laisse deviner une décoration intérieure d’objets d’arts précieux. Une ambiance particulière qui a contribué à sa réputation. La demeure serait hantée.
«Il n’y a eu que du malheur» confie Catherine, voisine de l’avenue Frochot dont la fenêtre donne sur la maison construite en 1823, théâtre de nombreux drames et phénomènes inexpliqués. Morts violentes, assassinats, bruits sinistres et drôles de vibrations … « Je regrette d’y avoir mis les pieds.» Catherine a seulement franchi la grille du jardin et pourtant elle serait déjà maudite par cet esprit maléfique qui agite la demeure. L’origine de cette malédiction: une femme de chambre assassinée à coups de tisonnier dans les escaliers au début du XXe siècle. Le meurtre n’ayant jamais été élucidé, son esprit hanterait encore les lieux…   Pierre Bellar, un habitant du quartier, a déjà été invité dans la maison hantée. «La nuit on y entendait des bruits sinistres et la maison bougeait.» Ce libraire, de formation scientifique avance une explication rationnelle: «L’avenue Frochot est construite sur d’anciennes carrières de pierre calcaire. Ce qui provoque des bruits sourds et des secousses
Les rares courageux propriétaires seraient les victimes des tourments de cette servante. Jack Nicholson s’était intéressé à la maison. Sylvie Vartan l’a rapidement fuie. Le journaliste et chroniqueur Mathieu Galey s’y sentait comme dans un «tombeau». Ce dernier a fini par y mourir, paralysé, tout comme le compositeur Victor Massé. Deux vieilles sœurs auraient été assassinées au gourdin… Le dernier propriétaire, Patrick de Brou de Laurière, mécène très fortuné, avait été séduit par la décoration baroque et boisée de la villa. Empreint de spiritualité et adepte de magie, il a fini par  s’inquiéter de cette histoire de fantômes et fait exorciser la maison par un ami, un curé périgourdin. Depuis le décès de ce dandy, la maison a été léguée au professeur de médecine Jean-Jacques Giraud. La légende du fantôme l’amuse. Lui ne l’a jamais vu, ni entendu.
Juliette Bergé et Marie Gicquel
Merci Hervé – Gavroche
Advertisements

info@ipaziabooks.com

%d bloggers like this: